Mutations de la société, transformation de l’économie, succession de crises, les temps ont changé : quelle « République décentralisée » pour un État efficace et adapté pour demain ?

Mutations de la société, transformation de l’économie, succession de crises, les temps ont changé : quelle « République décentralisée » pour un État efficace et adapté pour demain ?

 
Le Sénat se trouve aujourd’hui au cœur de problématiques essentielles de réforme de l’Etat comme l’articulation Etat/collectivités territoriales pour une co-production plus efficace des politiques publiques ou l’évaluation des politiques publiques partagées.
En cette période de débats sur la loi 3DS mais aussi à l’approche du 40ème anniversaire de la loi de mars 1982 et des élections de 2022, ces enjeux sont d’autant plus forts.
Gérard LARCHER, président du Sénat, était le 15 octobre 2021 devant le Cercle de la réforme de l’Etat.
 
Présidence et Introduction :
Christian Babusiaux, président du Cercle
Discutants :
Adam Baïz, chef de projet évaluation des politiques publiques à France Stratégie
Isabelle Duchefdelaville, présidente de la Société française d’évaluation
Patrice Duran, président du  Conseil national de l’information statistique, professeur des universités à l’ Ecole normale supérieure de Paris Saclay
Laurence Lemouzy, rédactrice en chef de « Pouvoirs locaux », directrice scientifique de l’Institut de la gouvernance territoriale et de la décentralisation 
Danielle Toupillier, médiatrice nationale pour les personnels des établissements publics de santé, sociaux et médico-sociaux
 
 
Dans le nouveau contexte émergé des crises, quelles perspectives pour la transformation publique ?

Dans le nouveau contexte émergé des crises, quelles perspectives pour la transformation publique ?

 
 

 
Demande d’Etat encore renforcée, exigence accrue d’adaptabilité de l’action publique, complexité, tension sociale, mutation économique, omniprésence du numérique et des réseaux sociaux : dans le nouveau contexte émergé des crises, quelles perspectives pour la transformation publique ?
Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, le 20 septembre 2021 devant le Cercle de la réforme de l’Etat.
 
 
Présidence et Introduction :
Christian Babusiaux, président du Cercle
Discutants :
Agnès Audier, Senior advisor du bureau de Paris du Boston Consulting Group, Présidente de SOS seniors
Juliette Méadel,
conseillère référendaire à la Cour des Comptes, ancienne Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargée de l’aide aux victimes
Jacques Rapoport : ancien président et directeur général d’entreprises publiques et secrétaire général du ministère des affaires sociales
Henri Bergeron , directeur de recherches CNRS au CSO (Centre de Sociologie des organisations), titulaire de la Chaire Transformations des Organisations et du Travail de Sciences Po
 
 
Délinquance, insécurité, changement de degré ou de nature ? Faut-il des réformes dans l’Etat pour prévenir, faire face, remédier ?

Délinquance, insécurité, changement de degré ou de nature ? Faut-il des réformes dans l’Etat pour prévenir, faire face, remédier ?

 
Au moment où la sécurité est une préoccupation majeure des Français, le Cercle de la réforme de l’Etat engage une réflexion sur la sécurité du quotidien.
Une intervention introductive de Didier Lallement, préfet de police, sur « Délinquance, insécurité, changement de degré ou de nature : faut-il des réformes dans l’Etat pour prévenir, faire face, remédier ? »
 
Questions et débats sur :
  • L’organisation des services et des fonctions préfectorales en Ile-de-France
  • La conciliation des exigences de maintien de l’ordre et de respect des droits et libertés
  • La stratégie RH, le niveau des effectifs et les qualifications
  • Préfets, Procureurs et Juges
  • La place des associations, des administrations sociales et des acteurs de terrain.
 
Présidence et Introduction :
Christian Babusiaux, président du Cercle
 
Discutants :
Alexandre Duval-Stalla, avocat, membre de la Commission consultative nationale des droits de l’homme, professeur de constitutional law à Sciences Po
Jacques Rapoport : ancien président et directeur général d’entreprises publiques et Secrétaire général du ministère des affaires sociales
Alain Triolle, préfet, ancien directeur du cabinet du ministre délégué chargé de la fonction publique
 
Avec les contributions de Denis Mondon, avocat général honoraire près la Cour de cassation, ancien procureur de la République, et Alain Kurkdjian, ancien vice-président de l’association des DDCS, DDCSPP et DDPP.
La France post-crise sanitaire : diagnostic et orientations.  Pierre Moscovici devant le Cercle de la réforme de l’Etat le 21 mai.

La France post-crise sanitaire : diagnostic et orientations. Pierre Moscovici devant le Cercle de la réforme de l’Etat le 21 mai.

Alors que la Cour va remettre au Président de la République et au Premier ministre le rapport qu’ils ont demandé sur les finances publiques et les politiques publiques prioritaires après la crise, et dans le contexte du projet «juridictions financières 2025 », un exposé liminaire de Pierre Moscovici sur « la France post-crise sanitaire : diagnostic et orientations».

Et un débat sur :
– la gouvernance des finances publiques au niveau européen et en France
– responsabilisation et responsabilité des décideurs publics
– les juridictions financières, « évaluateur principal des politiques publiques » ?
– un dilemme stratégique pour la Cour des comptes ?

Présidence et introduction : Christian Babusiaux, président du Cercle

Discutants :
François Ecalle, président de FIPECO, ancien membre du Haut Conseil des finances publiques
Edward Jossa, président de l’UGAP
Françoise Fleurant-Angba, présidente de l’AFIGESE
Patrick Gibert, professeur émérite des Universités.

 

Responsabilisation et responsabilité des gestionnaires et décideurs publics.

Responsabilisation et responsabilité des gestionnaires et décideurs publics.

 

 

Responsabilisation et responsabilité des gestionnaires et décideurs publics : Jean Bassères et Muriel Pacaud devant le Cercle de la réforme de l’Etat le 19 février 2021 après la publication de leur rapport sur la responsabilité des gestionnaires publics.

Une large insatisfaction sur le système actuel, une attente des citoyens et des gestionnaires publics, une nécessité de réforme. Le Cercle ouvre le débat sur un sujet qui rassemble et divise à la fois. Avec pour but de dégager des lignes de force pour plus d’efficacité.

À partir d’un résumé/commentaires de Patrick Gibert, professeur émérite des universités

Présidence et introduction : Christian Babusiaux, président du Cercle

Discutants :

Jacques Rapoport, ancien président et DG d’entreprises publiques

Edward Jossa, président de l’UGAP

Danièle Lamarque, présidente du Cercle Carnot, ancienne membre de la Cour des comptes européenne, ancienne présidente de CRC

Antoine Garapon, secrétaire général de l’Institut des hautes études de la justice